LIVRE D’OR

Ecrivez dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 
Les champs marqués d'une * sont obligatoires.
Votre adresse E-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous enregistrons votre adresse 3.92.28.84.
Votre commentaire sur le livre d'or ne sera publié qu'après validation.
Nous nous réservons le droit de ne pas publier votre commentaire si celui-ci ne respectait pas les règles élémentaires de politesse ou s'il s'agissait de spam.
136 messages.
andre lalu andre lalu de talence a écrit le février 24, 2019 à 9:20:
69 ans,condition physique moyenne, genoux douloureux, j'ai souhaité essayer le ski mojo à AX LES THERMES BONASCRE, par l'intermédiaire de Gérard, moniteur à l'ESF. Après une mise en place et le réglage du matériel, deux heures de cours, et je n'ai pas pu me séparer de cet appareil que j'ai acheté le soir même.J'ai pu skier toute la semaine sans fatigue avec une bonne intensité. Merci à ski mojo pour m'avoir fait gagner 15 ans et merci à Gérard de l'ESF de BONASCRE pour ses précieux conseils.
REYES Jean REYES Jean de SISTERON a écrit le février 22, 2019 à 9:01:
Après 5 interventions chirurgicales (hernies discales, arthrodèse et implantation d'un neurostimulateur) j'ai du arrêter le ski en 2016 car je n'étais plus en capacité de contrôler ma jambe gauche et mon ski. Il y a 3 semaines, et ayant du mal à me résigner à ne plus skier à 57 ans, j'ai décidé d'essayer le SKI-MOJO. Sans aucune condition physique, j'ai skié 4 heures en retrouvant le plaisir, les sensations, les appuis,.... Je n'ai pas subi la piste. Bien au contraire, j'ai pu "l'attaquer". Aucune douleur musculaire ni dorsale hormis celle de ma sciatique chronique qui est restée au même niveau qu'avant ma journée de ski mais avec la satisfaction d'avoir pu bougé librement. Je n'ai même pas pris le temps de la réflexion et j'ai acheté le SKI-MOJO le jour même. En 3 semaines, je suis allé 8 fois au ski. Hier, j'ai skié plus de 8 heures avec une demi-heure de pause pour le déjeuner. Aucune douleur. Je suis parti à la fermeture toujours sans douleurs musculaires et avec un ski constant de la première à la dernière minute. Je recommande cet exosquelette sans aucune réserve. S.A.V., conseils Nickels. Jean.
Jean michel Foucault Jean michel Foucault de Chaingy a écrit le février 17, 2019 à 7:15:
Je suis parti dans les Alpes une semaine, mais inquiet, car mon genou droit étant très diminué (ménisque usé et une infiltration une semaine avant de partir ). Je me suis dit que j'allais passer mes vacances d'hiver au balcon plutôt que sur les pistes, et là coup de chance ou pas lors d'une émission régionale une personne vante le ski-mojo comme une solution pour skier sans trop solliciter les genoux et prolonger le temps de ski. J'ai donc pris rdv avec un revendeur de ski-mojo. Je lui ai demandé si je pouvais le louer avant de l'acheter et il m'a répondu ok, mais que personne ne lui avait ramené après essais et pour preuve il n'en avait que des neufs. J'ai donc essayé le ski-mojo. Au départ la mise en place n'est pas évidente mais une fois sur les pistes on se retrouve à skier avec 20 ans de moins et avec des sensations que je ne connaissais pas. Je n'ai pas assez de mots pour vanter ce produit qui a sauvé mes vacances et m'a procuré tant de plaisir. Si vous pensez que mes propos sont exagérés, allez juste l'essayer mais attention car vous allez l'acheter. Pour ma part je remercie le concepteur de cet exosquelette. Je remercie également les personnes qui ont répondu à mes mails et à ski concept qui m'a suivi et vendu le ski-mojo.
Réponse d'administrateur par :  admin
Bonjour Jean-Michel, Merci pour votre témoignage qui nous fait bien plaisir et en effet merci à l'équipe de ski concept à Megève qui pour la première année de revente du ski-mojo fait un formidable travail. Pour la ski-mojo Team : Jean-Marc Glaude
Plumé Plumé de Nice a écrit le février 12, 2019 à 7:00:
Un produit exceptionnel. Je viens de passer 8 jours à Méribel avec le Ski Mojo que j'ai d'abord essayé puis acheté chez Sport Boutique (Merci à Jean Michel et à son équipe). Après de réglages fins et quelques essais, je m'équipe du Mojo pour le premier jour. Il faut un certain temps pour le mettre en place la première fois mais après quelques jours le Mojo se met en place très facilement. Sur les pistes, le Mojo tiens plus que ses promesses. Plus de 1 500 m de dénivelé non stop alors que je devais avant m'arrêter 5 ou 6 fois. L'équipement n'apporte aucune gène et on prend rapidement l'habitude de le mettre en oeuvre et de le déconnecter. Alors qu'avant je ne parvenait pas à skier plus de 3 heures d'affilée, avec le Mojo de dépasse facilement 4,5 heures sans ressentir de fatigue importante. Ce n'est donc pas une économie de fatigue de 30 % mais de plus de 50 %. Quelques conseils : il est judicieux d'équiper le harnais de la ceinture qui est vendue avec le Mojo. Personnellement je laisse le harnais sur le pantalon que je l'enlève, cela me permet de m'équiper plus vite. Autre points importants : mettre en place la fixation basse du Mojo sur la chaussure avant de chausser puis sur le harnais. Penser à bien serrer la chaussure pour éviter les pertes de charges. Enfin, je n'ai pas hésité à augmenter le réglage de tension afin de mieux ressentir le Mojo. (Skieur très expérimenté et sportif régulier, 66 ans, 103 kg : réglage sur 4 au lieu de 3 recommandé). A mon sens le seul point d'amélioration pourrait être le harnais qui pourrait s'inspirer des harnais de haute montagne car le positionnement est très important.
Réponse d'administrateur par :  admin
Merci pour votre retour d'expérience et pour votre enthousiasme. Personnellement je ne recommande la ceinture de soutien que si vous devez marcher sans vos chaussures de ski et je recommande l'utilisation du ski-mojo sous le pantalon pour le préserver de la neige et de l'humidité. En vous souhaitant encore bien du plaisir à skier de longues journées. Jmarc
Tony Tony de Leysin/CH a écrit le février 8, 2019 à 6:27:
Merci beaucoup Jean-Marc pour cette journée ou j'ai pus découvrir Ski-Mojo.J'ai été agréablement surpris par l'efficacité du système, Là ou j'ai vraiment senti la différence c'est la descente après… Plus les mêmes appuis Hi hi.. Merci encore et à bientôt Tony Leysin :-)))
Réponse d'administrateur par :  admin
Merci Tony, Ce fut un plaisir pour nous de vous faire découvrir le ski-mojo et j'espère qu'il t'aidera à continuer l'enseignement du ski à Leysin. A bientôt. Jmarc
Chris Moore Chris Moore de London a écrit le février 8, 2019 à 5:25:
Merci Stefan avec son équipe a Piccard Sports aux Saisies. Problèmes de ménisque et ligaments m'avaient décourager à 67 ans de continuer avec le ski. Transformation: plus de douleurs aux genoux, confiance restaurée , plaisir revenu. SM is just what I had been hoping for , short of a new pair of knees !
Réponse d'administrateur par :  admin
Merci Tony pour votre témoignage. Merci aussi à l'équipe du magasin Piccard Sport qui fait un super boulot. Le top du top.
Dominique DELANDRE Dominique DELANDRE de Montargis a écrit le février 2, 2019 à 6:11:
Un grand merci à l'équipe Ski Mojo pour la qualité de son service après-vente. J'ai eu des soucis techniques avec mon SM cette semaine, grâce à la réactivité, la gentillesse et le professionnalisme de Jean Marc, Anthony et les distributeurs de Courchevel le problème fut réglé dans l'instant. Lorsque l'on fait le choix d'acquérir un materiel quelqu'il soit, la qualité du service après-vente est un élément essentiel à prendre en compte. Chez Ski Mojo c'est du 5/5 (tout du moins pour mon expérience) Ces petits soucis m'ont permis de confirmer que Ski Mojo était devenu un élément indispensable à ma qualité de ski, au plaisir et surtout à mes vieux genoux et quadriceps. Encore merci à toi Jean Marc et ton équipe et VIVE SKI MOJO!
Réponse d'administrateur par :  admin
Merci Dominique. J'ai l'habitude de dire que c'est à la propreté des toilettes qu'on reconnait les bons restaurants. Le produit est une chose et tous ceux qui ont essayé et adopté le Ski-Mojo peuvent témoigner de son efficacité à tous les niveaux. En revanche, tous les produits connaissent des problèmes et certains clients (peu nombreux) ont moins de chance que d'autres. Dans ce cas, la qualité du SAV est essentielle. Nous essayons d'assurer au maximum. Merci de nous faire confiance!
Vallet Vallet de Paris Bethune a écrit le janvier 27, 2019 à 3:26:
Mon mari et moi avons testé des skis mojo en janvier 2019 ayant tous les deux esquinté nos genoux au ski (rupture des ligaments notamment). Une journée de test avec Gabriel sur Tignes. C’est absolument bluffant sur les pistes : moins de fatigue, plus de précision, meilleure accroche... nous avons acheté notre matériel immédiatement après ce test. Après une semaine d’utilisation, sur pistes et hors pistes (neige trafolee, petite poudreuse) on est enchanté. Pour moi : un seul bémol sur les bosses notamment de la S... mais libre à chacun de declipser et de continuer sans l’assistance du mojo.... reste à l’essayer sur de la neige fraîche plus abondante.... rendez vous en mars ... si la météo le veut bien.
Réponse d'administrateur par :  admin
Merci pour votre témoignage. Dans les bosses, le ski-mojo joue aussi son rôle mais la technique doit être impeccable au risque de se faire éjecter en cas de tendance trop arrière. Il faut donc toujours rester centré et anticiper un maximum. Et si ça ne fonctionne pas pour vous, comme vous le faite aujourd'hui, la solution est de le désactiver. Bon ski et à bientôt. Jmarc
Minair Minair de Evian les bains a écrit le janvier 27, 2019 à 10:18:
Adepte régulier de randonnées VTT et pédestres, j'ai un gros passé de Motocycliste et poly-fracturé cheville, genou, rotule, ligament croisé. Souvent des douleurs lombaires en fin de randonnée VTT. Je me suis remis au ski après 32 ans d'arrêt, bonnes sensations mais grosses douleurs aux genoux et un peu aux lombaires, après 3 jours aux arcs en mars 2018, épanchement au genou Gauche, Bref après réflexion j'ai fait l'acquisition d'un ski MOJO et... c'est TOP. Je skie toute le journée sur toutes les pistes et les douleurs principales sont musculaires donc normales, plus aucune douleur aux lombaires, un peu en fin de journée au genoux mais le lendemain c'est oublié et énormément de plaisir. Sans le Ski Mojo j'arrêtais le ski. PS, j'utilise un ceinturon tactique en cordera de 50 mm pour maintenir l'ensemble Ski Moj , c'est bien mieux que la petite ceinture livrée, ça me permet de mettre le mojo avant de partir, il ne glisse pas en marchant ni en conduisant !
Réponse d'administrateur par :  admin
Bonjour Olivier, Merci pour votre témoignage. Nous sommes curieux de votre ceinturon qui pourrait être une belle alternative à la ceinture que nous livrons pour le moment. Nous sommes toujours à l'écoute de nos clients et ouverts aux propositions d'améliorations. Bonne saison de ski. Jmarc
Froissart Marie héLene Froissart Marie héLene de Saint prix a écrit le janvier 10, 2019 à 6:13:
Bonjour, j'ai 63 ans et prof d.eps à la retraite. Sur les conseils d’un ami guide, j'ai essayé le ski mojo alors que j'ai 2 prothèses de hanches et 2 genoux en attente de prothèses. Quel plaisir! J’ai retrouvé mon de ski de jeunesse. Cependant je m’interroge sur le risque de luxation de la prothèse en cas de chute avec déchaussage. La jambe doit se tendre ..... quels sont les risques? J’envisage de l’acheter . Merci pour vos avis et vos conseils
Réponse d'administrateur par :  admin
Bonjour Marie, Merci pour votre message suite à votre essai. Les risques en ski ne sont jamais nul. Cependant, de nombreux chirurgiens orthopédistes qui ont comme vous essayé le Ski-Mojo recommandent son utilisation avant et après la pose de la prothèse car ils estiment que cet équipement décharge les genoux d'une bonne partie des pressions. En cas de chute, nous n'avons aujourd'hui noté aucun accident aggravant la blessure (si blessure). Bien souvent nous recevons des messages plutôt positifs estimant que le Ski-Mojo a soit évité ou réduit la blessure soit évité la chute. Ceci ne veut pour autant pas dire que ça ne peut pas arriver. Le Ski-Mojo n'est pas une armure infaillible et comme déjà dit, le ski est un sport à risque. La responsabilité de la poursuite de cette activité vous incombe en toute connaissance de cause.
Fermer le menu